Compréhension orale et prononciation du français

Ce blog s'adresse notamment aux étudiants de français, qui s'intéressent à l'étude et à la pratique de la phonétique. Cours 2013 / 2014

Les activités de notre portfolio

Je vous rappelle ici les 2 activités que vous devez poster

dans le blog de notre cours.

Vous avez comme

date limite la date de notre dernier jour de cours

Mais n'attendez pas à la dernière minute!

- Cliquez sur la photo pour en savoir plus -

 

http://p8.storage.canalblog.com/85/88/895433/68897813_p.png

 

 

 

Cliquez sur la photo pour vérifier les activités 

faites par les étudiants

portfolio

  

Posté par juanfrance à 14:13 - 02 - INFORMATION GÉNÉRALE - Commentaires [0] - Permalien [#]

ON DÉMARRE

Soyez les bienvenus à notre/votre blog!!


De nos jours, les TIC, les nouvelles technologies, facilitent énormément tout procès d’apprentissage,  d’une langue étrangère dans notre cas.

J’espère bien que cet espace virtuel vous sera utile comme un moyen de communication et de partage, dans le cadre de notre cours de français

Il est ouvert à votre esprit de découverte, à votre créativité.

Par conséquent, j’espère que votre voix, vos textes, vos activités y seront enregistrés.

Le partage c’est l’essence de l’apprentissage,

Bon courage à tous !!

Juan, votre prof.

Posté par juanfrance à 21:45 - 02 - INFORMATION GÉNÉRALE - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 décembre 2013

PORTFOLIO 1 et 2 - Beatriz Quintana

LE PETIT PRINCE - CHAPITRE VIII  - LECTURE DE BEATRIZ QUINTANA

J'appris bien vite à mieux connaître cette fleur. Il y avait toujours eu, sur la planète du petit prince, des fleurs très simples, ornées d'un seul rang de pétales, et qui ne tenaient point de place, et qui ne dérangeaient personne. Elles apparaissaient un matin dans l'herbe, et puis elles s'éteignaient le soir. Mais celle-là avait germé un jour, d'une graine apportée d'on ne sait où, et le petit prince avait surveillé de très près cette brindille qui ne ressemblait pas aux autres brindilles. Ça pouvait être un nouveau genre de baobab. Mais l'arbuste cessa vite de croître, et commença de préparer une fleur. Le petit prince, qui assistait à l'installation d'un bouton énorme, sentait bien qu'il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n'en finissait pas de se préparer à être belle, à l'abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s'habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnement de sa beauté. Eh! oui. Elle était très coquette ! Sa toilette mystérieuse avait donc duré des jours et des jours. Et puis voici qu'un matin, justement à l'heure du lever du soleil, elle s'était montrée.

Et elle, qui avait travaillé avec tant de précision, dit en bâillant:

- Ah! Je me réveille à peine... Je vous demande pardon... Je suis encore toute décoiffée...

Le petit prince, alors, ne put contenir son admiration:

- Que vous êtes belle !

- N'est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil...

Le petit prince devina bien qu'elle n'était pas trop modeste, mais elle était si émouvante !

- C'est l'heure, je crois, du petit déjeuneur, avait-elle bientôt ajouté, auriez-vous la bonté de penser à moi...

Et le petit prince, tout confus, ayant été chercher un arrosoir d'eau fraîche, avait servi la fleur.

 

 TRANSCRIPTION D'UN TEXTE

fonética beatriz quintana

Posté par juanfrance à 13:40 - Beatriz - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

19 décembre 2013

PORTFOLIO 1 et 2 - SELENE LAZO IGLESIAS

Salut à tous! Je suis Selene et je vais vous donner mon texte et ma transcription du portfolio. Ce sont des petites morceaux du libre l'étranger d'Albert Camus car c'est un livre qui me plaît beaucoup et que je vous recommande sa lecture.

Peu après, le patron m’a fait appeler et sur le moment j’ai été ennuyé parce que j’ai pensé qu’il allait me dire de moins téléphoner et de mieux travailler. Ce n’était pas cela du tout. Il m’a déclaré qu’il allait me parler d’un projet encore très vague. Il voulait seulement avoir mon avis sur la question. Il avait l’intention d’installer un bureau à Paris qui traiterait ses affaires sur la place, et directement, avec les grandes compagnies et il voulait savoir si j’étais disposé à y aller.

Cela me permettrait de vivre à Paris et aussi de voyager une partie de l’année. « Vous êtes jeune, et il me semble que c’est une vie qui doit vous plaire. » J’ai dit que oui mais que dans le fond cela m’était égal. Il m’a demandé alors si je n’étais pas intéressé par un changement de vie. J’ai répondu qu’on ne changeait jamais de vie, qu’en tout cas toutes se valaient et que la mienne ici ne me déplasait pas du tout. Il a eu l’air mécontent, m’a dit que je répondais toujours à côté, que je n’avais pas d’ambition et que cela était désastreux dans les affaires. Je suis retourné travailler alors. J’aurais préféré ne pas le mécontenter, mais je ne voyais pas de raison pour changer ma vie. En y réfléchissant bien, je n’étais pas malheureux. Quand j’étais étudiant, j’avais beucoup d’ambitions de ce genre. Mais quand j’ai dû abandonner mes études, j’ai très vite compris que tout cela était sans importance réelle.

Le soir, Marie est venue me chercher et m’a demandé si je voulais me marier avec elle. J’ai dit que  cela m’était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait.

Ella a voulu savoir alors si je l’aimais. J’ai répondu comme je l’avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l’aimais pas. « Pourquoi m’épouser alors ? » a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n’avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D’ailleurs, c’était elle qui le demandait et moi je me contentais de dire oui. Elle a observé alors que le mariage était une chose grave. J’ai répondu : « Non. » Elle s’est tue un moment et elle m’a regardé en silence. Puis elle a parlé. Elle voulait simplement savoir si j’aurais accepté la même proposition venant d’une autre femme, à qui je serais attaché de la même façon. J’ai dit : « Naturellement. » Elle s’est demandé alors si elle m’aimait et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point. Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j’étais bizarre, qu’elle m’aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons.

Comme je me taisais, n’ayant rien à ajouter, elle m’a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu’elle voulait se marier avec moi. 

https://drive.google.com/file/d/0BxZfAlus_cE_dWdPOXZreTA2SXc/edit?usp=sharing

 

DSC_1268[1]

Posté par phonetiquefr1314 à 18:22 - Selene Lazo - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

ACTIVITÉ DU PORTFOLIO, JUDITH ROSALIA NSUE MBASOGO

Phonetique

 

Posté par phonetiquefr1314 à 18:22 - Judith - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

Activité PORTFOLIO - Andrea MARTÍNEZ

andreaMARTINEZ1

andreaMARTINEZ2

Posté par juanfrance à 18:15 - Andrea Martinez - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

18 décembre 2013

PORTFOLIO 2 - LA TRANSCRIPTION D'UN TEXTE - LAURA VEGA

LAURAVEGAtranscription

 

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER À CE DOCUMENT EN FORMAT WORD

 

Posté par juanfrance à 18:32 - Laura - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

16 décembre 2013

Leyre Maseda Peláez (portfolio 2/ transcripción fonética)

img014

Posté par phonetiquefr1314 à 00:35 - Leyre - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

15 décembre 2013

Voici le deuxième chapitre de Petit Nicola - JUDITH

Les cow-boys

J’ai invité les copains à venir à la maison cet après-midi pour jouer aux cow-boys. Ils sont arrivés avec toutes leurs affaires. Rufus avait mis la panoplie d’agent de police que lui avait offerte son papa avec le képi, les menottes, le revolver, le bâton blanc et le sifflet à roulette; Eudes portait le vieux chapeau boy-scout de son grand frère et un ceinturon avec des tas de cartouches en bois et deux étuis dans lesquels il y avait des revolvers terribles avec des crosses faites dans le même genre d’os que le poudrier que papa a acheté à maman après qu’ils se sont disputés à cause du rôti qui était trop cuit mais maman disait que c’était parce que papa était arrivé en retard. Alceste était en Indien, il avait une hache en bois et des plumes sur la tête, il ressemblait à un gros poulet; Geoffroy, qui aime bien se déguiser et qui a un papa très riche qui lui donne tout ce qu’il veut, était habillé complètement en cow-boy.

20000101_062957

 

Posté par phonetiquefr1314 à 23:33 - Judith - Commentaires [2] - Permalien [#]
Nuage de mots :

Enregistrement d'un texte sur Albert Camus pour le portfolio - Alba

biographieALBERTcamus

Posté par phonetiquefr1314 à 23:00 - Alba - Commentaires [1] - Permalien [#]
Nuage de mots :

GSvideoBar Sample